octobre, 2011

...now browsing by month

 

Afrique : paradis électoral de Nicolas Sarkozy

Mardi, octobre 25th, 2011

 

La campagne présidentielle 2012 est déjà lancée. Un moment propice pour pénétrer les réseaux africains des candidats français. Entre ceux qui tirent profit et ceux qui se sentent léser, les règlements de compte ont déjà commencé…

Lire la suite (article Médiapart) : Sarko_Afrique

Paul Kagame accusé d’avoir ordonné l’attentat contre l’avion d’Habyarimana

Samedi, octobre 22nd, 2011

 

Un ancien bras droit du président rwandais Paul Kagame, Théogène Rudasingwa, accuse le dirigeant d’avoir ordonné l’attentat contre l’avion de l’ex-chef de l’Etat du pays, Juvenal Habyarimana, qui a déclenché le génocide de 1994.

 Lire la suite Paul Kagame accusé

Kinshasa cherche à extrader l’ex-chef rebelle depuis Brazzaville (Kabila)

Mercredi, octobre 19th, 2011

KINSHASA — Des contacts sont en cours pour l’extradition vers Kinshasa, de l’ex-chef rebelle Udjani Mangbama et de l’ex-général des Forces armées de la RDC (FARDC) Faustin Munene, détenus au Congo-Brazzaville, a indiqué mardi le président de la RDC, Joseph Kabila Kabange, au cours d’une conférence de presse organisée à Kinshasa.

Selon le président Kabila, les expéditions armées commanditées par Udjani et Munene à partir de Brazzaville pour déstabiliser la RDC avaient failli ternir les relations entre Kinshasa et Brazzaville.

« Nous allons tout faire pour qu’il y ait toujours de bonnes relations entre Kinshasa et Brazzaville », a-t-il assuré.

Il y a environ une semaine, la RDC avait indiqué que des assaillants venus du Congo-Brazzaville voulaient déstabiliser la RDC par la prise de la localité de Lukolela, dans la province de l’ Equateur (nord-ouest de la RDC), à plus ou moins 500 km de Kinshasa, ainsi que des villes de Mbandaka, de l’Equateur, de Kwamouth au Bandundu, de Kinshasa et de Matadi au Bas-Congo.

L’ex-chef rebelle Udjani est aux arrêts au Congo-Brazzaville où il s’était réfugié après avoir provoqué des troubles à Dongo, dans la province de l’Equateur, et tenté de prendre en avril 2010, la ville de Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Equateur.

Quant à Faustin Munene, il a été condamné à perpétuité par la justice de la RDC pour tentative de déstabiliser son pays. Il a trouvé refuge à Brazzaville où il est placé depuis deux ans sous résidence surveillée.

© Copyright Xinhuanet

Le marché de la mort qui jamais ne connait de crise

Mercredi, octobre 19th, 2011

Livraisons d’armes aux régimes arabes: la Belgique pointée du doigt (La Libre 19/10/2011)

Ce rapport étudie les transferts d’armements effectués vers cinq pays du Proche-Orient et d’Afrique du nord.
Amnesty International (AI) a désigné mercredi la Belgique comme étant l’un des pays ayant fourni d’importantes quantités d’armes aux régimes arabes avant les révoltes du « printemps arabe », dans un rapport à paraître mercredi. Ces livraisons ont eu lieu « en dépit du risque réel que différentes armes soient utilisées pour commettre de sérieuses violations des droits de l’Homme », a souligné l’organisation, qui cite également l’Allemagne, l’Autriche, la Bulgarie, la France, la Grande-Bretagne, la République tchèque, la Russie et les Etats-Unis.

Ce rapport étudie les transferts d’armements effectués vers cinq pays du Proche-Orient et d’Afrique du nord (Bahreïn, la Libye, l’Egypte, la Syrie et le Yemen). Ces pays ont tous connu des mouvements de protestations, qui se sont soldés par la chute des régimes en place en Tunisie, en Egypte et en Libye, alors que le royaume de Bahreïn a connu un mois de protestation, réprimée.

Selon AI, la Belgique a été l’un des principaux pourvoyeurs d’armes à ces pays.

L’organisation de défense des droits de l’Homme cite notamment la livraison d’armes légères et de munitions de guerre autorisée par la Région wallonne en 2009 pour un montant de 17,9 millions d’euros.

Amnesty mentionne aussi l’octroi de licences d’un montant de 5,3 millions d’euros pour la fourniture d’armes légères à Bahreïn et pour la livraison d’armes légères, de munitions et de véhicules blindés à l’Egypte.

Selon l’organisation, les pays exportateurs ont délibérément nié l’existence de régimes répressifs dans ces pays tout en se déclarant solidaires des protestations des peuples du Proche-Orient et d’Afrique du nord.

Amnesty reconnaît toutefois que les pays exportateurs, dont les Régions belges, ont réduit les livraisons d’armes depuis le déclenchement du printemps arabe. Mais le mal était fait, a souligné AI, tout en plaidant pour la négociation d’un nouveau traité international encadrant davantage la fourniture d’armes s’il existe un risque réel qu’elles soient utilisées pour bafouer les droits de l’Homme.

BELGA

Mis en ligne le 19/10/2011

© Copyright La Libre

Lu pour vous : Corruption à tous les étages de l’Etat au CONGO BRAZZAVILLE

Mardi, octobre 18th, 2011

Congo-Brazzaville: corruption à tous les étages de l’Etat, selon un rapport officiel Par RFI

Aucun secteur d’activité n’est épargné par la corruption au Congo, selon le tout premier rapport de la Commission de lutte contre ce fléau, en place depuis 2007. Ce rapport a été établi sur la base des investigations menées en 2010 dans les services fiscaux et douaniers ainsi que sur les marchés publics. Publié hier samedi 15 octobre à Brazzaville, ce rapport révèle des détournements à tous les niveaux. La commission est d’avis que le combat contre la corruption est « périlleux », mais garde tout de même l’espoir de la faire reculer.

Avec notre correspondant à Brazzaville

Ce rapport est un condensé des investigations menées dans les services fiscalo-douaniers et les marchés publics. Laurent Tengo, secrétaire permanent de la Commission, relève que le phénomène touche tous les secteurs d’activité : « Cela va des structures administratives de base jusqu’aux institutions. Des entreprises privées, quelle que soit leur forme, aux partis politiques… Même des structures comme l’Eglise et les chefferies traditionnelles ne sont pas exemptes de corruption ».

Pour illustrer la corruption, le rapport note qu’entre 2003 et 2007, quelque 265 marchés publics, d’un montant de plus de 82 milliards de francs CFA, n’ont pu être exécutés à un niveau satisfaisant. Le rapport est assorti de plusieurs recommandations.

La Commission estime que la lutte contre le fléau est périlleuse, mais garde l’espoir de le faire reculer : « La lutte contre la corruption se met méthodiquement en place, même si les résultats ne sont pas encore perceptibles pour le commun des mortels, et même si les prisons ne débordent pas encore de corrompus et de corrupteurs. La Commission a bon espoir que la conjugaison des efforts de tous fera reculer assurément les antivaleurs qui gangrènent notre pays… ».

Françafrique : bientôt les malles d’euros espèces pour la campagne présidentielle française

Vendredi, octobre 14th, 2011

Françafrique : « De nouvelles histoires de mallettes peuvent voir le jour » .

Créé le 13/10/2011 à 19h32 — Mis à jour le 13/10/2011 à 19h32
 
«La Raison d'Etat» de Patrick Benquet, sur France 2
 
« La  Raison  d ‘ Etat » de Patrick  Benquet , sur France 2 . France 2
 
MEDIAS -
France 2 rediffuse ce jeudi à 22H51 le passionnant documentaire de Patrick Benquet , sur la Françafrique « La Raison d’Etat » . Après les révélations faites dans la presse par Robert Bourgi , le réalisateur a répondu aux questions de 20Minutes . . .
 
Question .
Votre documentaire avait été diffusé pour la première fois en décembre 2010 , avant les révélations de Robert Bourgi faites à la presse en septembre . Mais Bourgi vous confiait néanmoins plusieurs informations dans le documentaire , notamment la façon dont il gérait la longue file des responsables politiques faisant antichambre pour être reçus à Paris par le président gabonais Omar Bongo . Comment avez-vous réagi à ses dernières révélations ?
 
Patrick  Benquet .
Quand j’ai vu l’article dans le Journal du Dimanche , ça m’a fait un peu marrer . Dans le documentaire , j’explicite la cohérence du mécanisme de la Françafrique en place depuis cinquante ans . Il est basé sur notre besoin des richesses africaines , et notamment du pétrole .
 
Bourgi me dit dans le documentaire ce qu’il a répété cet automne dans la presse : que tout ça s’est arrêté en 2005 . Il me dit qu’il n’a pas financé la campagne de Nicolas Sarkozy , il me le dit les yeux dans les yeux . Mais dans le documentaire , je montre quand même qu’au moment de l’investiture de Sarkozy , il y avait la sœur de Bongo , son ministre des finances , au premier rang . Bon .
 
Et pourquoi Bourgi qui avait pendant des années soutenu Chirac , se fâche-t-il avec Villepin en 2005 ? Il dit alors avoir convaincu le chef des syndicats africains de soutenir Sarkozy . Pourquoi aurait-il arrêté le financement de partis pour Sarkozy ? Je me demande . Je n’ai aucune preuve , mais je donne un contexte avec le documentaire , et c’est très important pour comprendre l’actualité .
 
Depuis plusieurs années , vous êtes un certain nombre à expliquer la Françafrique . Et dans le documentaire , vous montrez bien pire que des valises de billets , vous montrez des assassinats politiques cautionnés par la France . . . Et on est encore surpris quand on entend des histoires de valises : pourquoi ?
 
Il y a eu beaucoup de livres sur le sujet de Glaser , Péan . . . Mais le plus souvent , ils expliquent des points précis des relations franco-africaines . Des explications simples sur l’histoire de la Françafrique , pour comprendre la logique générale , et pourquoi ces valises ne sont pas surprenantes , il y en a eu peu . J’ai justement essayé de donner des clés globales dans le documentaire .
 
Il était simplement impensable pour la France de laisser son indépendance réelle à l’Afrique , puisqu’on avait besoin de leur pétrole . On a donc laissé ces dictatures s’enrichir , en faisant en sorte qu’elles soient stables à n’importe quel prix , et on a profité de l’argent qui coule à flot . Du temps de de Gaulle , c’était au nom de l’indépendance énergétique , puis on est passé à des financements de partis . . .
 
Il y a énormément d’histoires choquantes racontées dans votre documentaire , et pourtant de nouvelles anecdotes ressurgissent . Vous pensez qu’il existe encore de nombreuses parts d’ombres , sur la Françafrique ?
 
Oui c’est sûr . Le mécanisme général est clair mais en creusant , du côté de l’Angola par exemple , ou de la Guinée équatoriale, on apprendra énormément de choses . Ce sont des pays très riches niveau pétrolier , où beaucoup de malversations ont pu avoir lieu . De nouvelles histoires de mallettes peuvent voir le jour .
 
Le documentaire explique la Françafrique par la nécessité de s’approvisionner en pétrole . Il faut environ sept ans entre  le moment où l’on trouve un puits et la fin de l’extraction . Donc il faut de la stabilité dans le pays pour ne pas avoir à renégocier les contrats de forage en permanence . Mais en réalité , l’acheminement vers d’autres sources d’énergie n’est pas tellement plus enthousiasmant . . .
 
Nous n’en avons pas terminé avec le pétrole , et c’est déjà mal engagé pour le nucléaire : nous dépendons complètement de l’uranium du Niger . Et nous sommes désormais dans une nouvelle configuration internationale : nous ne sommes plus seuls en Afrique . Avant , un émissaire français téléphonait à un chef d’Etat , on lui disait comment ça allait se passer pour l’extraction , et combien il allait toucher en pourcentage . Maintenant ça coûte plus cher , il faut surenchérir par rapport aux autres pays présents sur le continent .
 
Le documentaire montre que la droite n’est pas seule impliquée dans ces relations de Françafrique mais que tous les partis le sont . A l’approche de la présidentielle , ce n’est pas très rassurant . . .
 
C’est sûr . Ce qu’il en sera demain je ne sais pas , mais le Parti socialiste a toujours joué le même jeu que la droite .
Charlotte  Pudlowski .